Retour à la page d'accueil
Retourner à la page d'accueil Mettre le site en favoris Mettre le site en page de démarrage Ryoweb - Flux RSS

Espace Membres


Pas encore inscrit ?
Mot de passe oublié ?

Test DVD

NOM DE CODE : LOVE CITY

Ai et son père Kei sont des ESP (personnes capables de perceptions extrasensorielles) qui se sont enfuis des laboratoires de la Fraud, une puissante organisation spécialisée dans les manipulations génétiques, avec l'aide de Raiden, un détective privé un peu alcoolo. Sans surprise, la riposte pour récupérer la précieuse enfant ne se fait pas attendre, puisque après l'échec de K2, c'est au tour de Jay, un autre "produit" de la Fraud, de s'occuper comme il se doit des évadés. Mais quel peut donc bien être le secret de la petite Ai pour susciter autant d'intérêt et générer de tels sacrifices ?
IMAGE
Une image globalement très floue, dont le master est très certainement tiré d'une vidéo cassette. En fait ce n'est pas vraiment étonnant, vu l'âge déjà avancé de ce film. De plus, il est dommage que les (vilains) sous-titres incrustés ternissent encore davantage la qualité d'ensemble qui était déjà loin d'être optimale (mauvaise stabilité, teinte colorimétrique un peu jaunâtre). Ça reste néanmoins "regardable" (la compression est même bonne), mais définitivement indigne du support DVD.
SON
La puissance sonore manque un peu de tonus, mais cette unique piste audio japonaise reste en réalité très audible pour peu qu'on ne soit pas trop exigeant en termes de "performance". Disons que pour un anime de cet âge, c'est déjà bien. Côté doublage, pour une fois, on ne peut pas dire que ça soit très convaincant pour l'ensemble des comédiens doubleurs. La prestation d'Ai par exemple est dépourvue de justesse et risque vite de taper sur le système.
SOUS-TITRES
La police de caractère est (très) loin d'être une référence d'esthétisme et de lisibilité (du jaune et parfois du vert). De plus, la traduction souffre d'erreurs grossières (le "oji-san" pour "vieil homme" par exemple), d'autant plus moches que les sous-titres sont incrustés à l'image. Leur calage est en revanche plutôt correctement fait.
INTERACTIVITÉ
Une fois le film achevé, on se dit quand même que la jaquette est assez curieuse, dans le sens où elle privilégie le personnage de K2 à Ai et Kei par exemple (la sérigraphie du disque en revanche met en avant Ai). La maquette de celle-ci est loin d'être extraordiniare, le logo titre est assez raté, et le texte d'accroche est mal placé. Côté menus, c'est le strict minimum, on reprend la même illustration pour la forme et deux possibilités seulement s'offrent à l'utilisateur : lancer le film ou accéder au chapitrage.
AVIS
Tiré du manga de Shûhô Itabashi du même nom, Ai City, renommé pour le marché occidental Love City, est un film d'animation assez âgé réalisé par Kôichi Mashimo (.hack//SIGN). Il mêle grosso modo combats entre ESP et intrigue tournant autour de la génétique, le tout dans une ambiance futuriste rétro "cyberpunk" que les Japonais semblaient raffoler dans les années 80.

Si l'histoire a quand même un certain sens, on ne peut hélas pas dire que la réalisation technique fasse des étincelles. Le look des personnages risque bel et bien de dérouter la jeune génération d'aujourd'hui plus habituée à des choses moins "ringardes". Le rythme du film n'est pourtant pas trop mauvais, les scènes d'action s'enchaînent même plutôt bien, avec des passages destructeurs assez réussis (même si loin de rivaliser avec d'autres films du même genre), avec des animations relativement détaillées prouvant qu'on a affaire ici à un vrai long métrage, malheureusement, le charisme des personnages répond immanquablement absent, ce qui fait qu'on a plutôt du mal à s'y intéresser complètement. De plus, on n'échappe pas aux séquences "inutiles" censées détendre l'atmosphère (via des personnages secondaires peu aboutis). C'est dommage dans le fond, car les idées de grandeur ne manquaient pas.

Quoi qu'il en soit, Love City est finalement un vieux produit très dispensable, même s'il dispose de quelques bons passages et d'un générique d'ouverture et de fermeture susceptible de plaire aux amoureux du son japonais des eighties en termes d'anime. En Bref, un film vite vu et vite oublié.

RYO
28/09/2005
fond
Fiche technique

Titre : Nom de code : Love City

Éditeur : AK Vidéo

Réalisateur : Kôichi Mashimo

Scénario : Hideki Sonoda d'après le manga de Shûhô Itabashi

Année de production :

1986

Caractéristiques techniques : DVD-5 / Zone 2 / PAL

Durée : 85 min

Format vidéo : 16/9 Letterbox

Format écran : 4/3

Son : Dolby Digital 2.0 Mono

Langues : Japonais

Sous-titres : Français

Casting : Hirotaka Suzuoki, Miyuki Ueda, Nami Koyama, Jôji Yanami...

fond
Titre visuel




barre
fond
A vous de jouer
- Ajouter votre avis
- Réagir sur le forum
- Vos avis (0)
- Acheter sur :
    www.amazon.fr
Haut de page